Jean-Martin Fortier et ses fermiers à la télé

Devenu une figure de proue de l’agriculture bio-intensive au Québec et à l’échelle mondiale grâce à son livre Le jardinier-maraîcher – vendu à plus de 100 000 exemplaires et traduit dans 7 langues –, Jean-Martin Fortier est maintenant la vedette d’une série documentaire diffusée sur Unis TV. Dans Les fermiers, on le suit, avec son équipe d’apprentis maraîchers le temps d’une saison sur la Ferme des Quatre-Temps, un projet agricole expérimental financé par l’homme d’affaires André Desmarais qui a pour but de développer un modèle rentable et respectueux de l’environnement puissant être reproduit par la suite par ceux et celles qui viennent y travailler.

Un texte de Geneviève Vézina-Montplaisir
Photos d’Unis TV

Caribou s’est entretenu avec le populaire jaridinier-maraîcher sur cette série qui offre une nouvelle visibilité pour l’agriculture biologique à petite échelle et qui met en lumière les défis du quotidien de ceux et de celles qui nous nourrissent.

En décembre 2016, tu étais élu personnalité de l’année Caribou pour avoir mis sur pied le projet d’agriculture innovateur qu’est la Ferme des Quatre-Temps. Un an et demi plus tard, comment le projet et toi avez évolués?
Plusieurs choses se sont passées depuis notre dernière rencontre. On a une série télé, ce qui est quand même assez gros! Je vais même aller à Tout le monde en parle! Je te dirais que ce qui a le plus changé depuis un an, c’est que mon exposure prend une autre dimension. Il se passe aussi que le projet de la ferme, sur lequel j’ai travaillé tellement fort, arrive à maturité. C’est bon pour ma santé. J’ai mis beaucoup d’énergie là-dedans, tout mon cœur et toute mon âme. Ça a été très prenant. Aujourd’hui, j’ai moins besoin d’être là. La ferme peut vivre sans moi, et ça, c’est nouveau. Je vais pouvoir davantage me consacrer à mon métier de maraîcher. Je trouve ça le fun tout le côté médiatique, mais il faut que ça soit en complément à mon métier. Ça été le cas avec le projet de série Les fermiers.

Justement, pourquoi as-tu accepté que le projet de la Ferme des Quatre-Temps et toi fassiez l’objet d’une série télé?
J’ai dit oui car la série me mettait en scène dans mon univers, dans mon environnement naturel et que j’avais mon mot à dire sur ce qui se filmait. Au départ, il y a trois maisons de production qui m’ont approché en même temps pour faire une série télé. C’était vraiment dans l’air il faut croire! Ça été difficile de faire un choix, mais comme je connaissais la productrice Catherine Bureau et que je savais qu’elle était super intelligente, j’ai décidé d’y aller avec sa boîte Attraction Images. On a imaginé la série ensemble et ça s’est super bien passé.

Tu disais l’an dernier vouloir davantage travailler avec des chefs pour vendre tes produits. On voit dans la série que ça occupe maintenant une grande partie de votre travail à la ferme. Pourquoi avoir travaillé à développer ce créneau?
Le travail avec les chefs, ça me passionne. Ce que j’aime, c’est prendre le temps de rencontrer les chefs, d’aller à leur resto, de voir qui ils sont et qu’est-ce qu’ils font. On veut changer l’agriculture et moi je trouve que ça passe beaucoup par les tables des restaurants. Mais là, cette année, on est victime de notre succès. On est débordé de demandes. J’ai 30 restaurants qui m’ont écrit pour avoir nos légumes et je n’ai même pas le temps de leur répondre!

La série se nomme Les fermiers et met en vedette l’équipe de maraîchers que tu formes à devenir les agriculteurs de demain. C’était important pour toi qu’ils soient aussi les protagonistes principaux de la série?
Oui, car c’était mon désir et celui de M. Desmarais de former à la ferme des agriculteurs qui allaient ensuite avoir leur propre projet. Et tu sais qui est mon inspiration dans cette idée de passation de connaissances? Normand Laprise. Son travail est une grande inspiration pour moi. Il a formé plusieurs grands chefs, il leur a inculqué une méthode. J’avais besoin d’une inspiration comme ça pour le projet de la Ferme des Quatre-Temps. Il y a aussi Charles-Antoine Crête qui m’a guidé dans l’organisation du projet avec cette phrase: «Toi, ta job est faite quand tu n’as plus rien à faire!»

«Ce qui m’a le plus surpris de mon expérience de tournage sur la Ferme des Quatre-Temps c’est à quel point Jean-Martin et son équipe sont organisés et comment ils travaillent fort. Ils sont structurés et ingénieux. Ils trouvaient des solutions à tous leurs problèmes.»
–Maude Éthier-Boutet, la réalisatrice de la série Les fermiers

 

Qu’est-ce que tu souhaites que la série Les fermiers ait comme impact sur ceux et celles qui vont la regarder?
Je souhaite que les gens veuillent manger plus de légumes et de fruits en saison, qu’ils consomment plus de produits locaux et bios et qu’ils aient envie de rencontrer les agriculteurs qui les produisent. J’espère que ça va pousser les gens à se dire: «Moi, ça m’intéresse cette agriculture-là,  c’est bon pour ma santé, c’est bon pour l’environnement.» J’aimerais aussi qu’il y ait des jeunes qui voient la série et qui se découvrent ou qui confirment une passion pour l’agriculture et que ça les branche à en faire un métier.

Quelle est la suite des choses pour la Ferme des Quatre-Temps et pour toi?
La nouvelle saison à la ferme est commencée. On a planté les tomates cette semaine. On récolte des épinards depuis un mois. On se prépare aux conséquences de l’exposure de la série. On va être trois jours au marché Jean-Talon cet été, le vendredi, le samedi et le dimanche. On va s’organiser pour ne pas être sold-out après une heure. C’est tellement désolant quand il y a plein de monde qui est là pour acheter tes légumes et que tu n’as plus rien. J’aimerais aussi qu’il y ait une deuxième saison à la série et qu’elle suive des maraîchers qui sont passés par chez nous et qui partent leur propre ferme comme Annie-Claude et Justine [qu’on pourra connaître dans Les fermiers], et qu’on voit d’autres réalités que celle de la Ferme des Quatre-Temps. C’est le but après tout, que tout ça fasse des petits!

Les fermiers
Jeudi 20h, dès le 5 avril
Sur les ondes d’Unis TV