Les actus de la semaine: un palmarès des meilleurs vins québécois, une saison des sucres décevante, un nouveau nom pour les producteurs d’ail et plus

Chaque vendredi, Caribou vous propose un rattrapage des actualités de la semaine dans la sphère agroalimentaire québécoise.

Les meilleurs vins du Québec
Nous sommes en pleine production d’un numéro hors-série sur les vins québécois qui sera publié en septembre. En attendant sa parution, écoutez l’émission On n’est pas sorti de l’auberge de samedi dernier dans laquelle la sommelière Vanya Filipovic présentait un palmarès des meilleurs vins québécois, élaboré avec 10 autres sommeliers ou chroniqueurs vin.

Et pour avoir un avant-goût de notre hors-série:

Caribou au Domaine du Nival

Caribou planche sur un super numéro hors-série sur les vins québécois qui sortira en septembre. La semaine dernière Geneviève est allée rencontrer Matthieu du Domaine du Nival.

Posted by Caribou on Friday, May 4, 2018


Plusieurs acériculteurs déçus de la saison des sucres

Le printemps froid a fait rager certains Québécois plus que d’autres: les acériculteurs. Les producteurs de sirop d’érable ont attendu le redoux avec impatience pour que l’eau d’érable coulent enfin, mais pour ceux de la Beauce, du Témiscamingue, de l’Estrie, de la Capitale-Nationale et du Bas-St-Laurent, ce fut une saison difficile, une saison à oublier.

Un nouveau nom pour les producteurs d’ail du Québec
Ailliculteur, aillicultrice, voilà comment on doit désormais nommer les producteurs d’ail du Québec. Depuis peu, l’Office québécois de la langue française reconnaît maintenant le terme ailliculture (et ses dérivés). Et tant qu’à parler d’ail, saviez-vous qu’on peut reconnaître un bulbe venant d’ici à ses racines? En effet, les producteurs d’ail du Québec ont le droit de laisser des racines sur le bulbes alors que l’ail venant d’ailleurs doit en être exempt.

Enfin les asperges!
Alors qu’on a vu apparaître les têtes de violons sur les étals ces derniers jours, les asperges, elles, arriveront dans les marchés dans les prochains jours. Une journaliste de La Terre de chez nous est allée à la rencontre d’un producteur d’asperges pour en savoir plus sur cette culture printanière exigeante.