Les vins québécois sur les bancs d’école

Les vins québécois ont le vent dans les voiles et ils sont plus présents que jamais sur les cartes des restaurants de la province. Si les consommateurs les connaissent encore peu, il y a toute une génération d’étudiants à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) qui les découvrent, les goûtent, les servent, et apprennent à en parler pour les démystifier auprès de leurs futurs clients. En développant leurs connaissances grâce aux outils mis à leur disposition, ils travaillent à devenir des ambassadeurs des vins d’ici.

Article présenté par l’ITHQ

Pour comprendre comment on fait du vin, il faut d’abord comprendre comment et dans quelles conditions pousse la vigne. L’ITHQ s’est donc doté en juin 2018 de 60 pieds de vigne répartis sur ses toits du 4e et du 11e étage. Ce vignoble, implanté dans le cadre du projet Vignes en ville du Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU/LAB), sera un lieu d’apprentissage pour les étudiants dans le cadre des formations en sommellerie. Différents cépages ont été plantés et diverses techniques de tailles seront expérimentées. «Les vignes ont tout d’abord des visées pédagogiques car on peut apprendre comment fonctionne leur cycle végétatif dans les livres, mais c’est autre chose de pouvoir être des témoins privilégiés et de pouvoir suivre toutes les étapes», explique Francis Archambault, coordonnateur de la formation professionnelle.

L’acquisition de connaissance sur les vins québécois se poursuit dans les différentes formations en sommellerie offertes à l’école. «Dans les cours, les étudiants ont la chance de goûter à des vins d’ici pendant leur formation, mais aussi d’en apprendre plus sur eux en visitant des vignobles québécois. C’est important que les étudiants connaissent le terroir et sa typicité avant de connaître ceux d’ailleurs. Des vignerons sont également invités à venir parler de leur travail dans les cours», souligne Francis Archambault. David Beauchemin, du Vignoble et Domaine Beauchemin, ancien étudiant en sommellerie, est l’un d’eux. De plus, des diplômés tels qu’Élyse Lambert (Master Sommelier), Pier-Alexis Soulière (Meilleur sommelier des Amériques 2018) ou Carl Villeneuve-Lepage (Meilleur sommelier du Canada 2017) contribuent à faire rayonner le Québec et ses vins à l’étranger.

14 000
bouteilles dégustées par les étudiants en sommellerie chaque année

Les étudiants apprennent également à servir les vins québécois à l’ITHQ avant de le faire à l’extérieur de ses murs. En effet, 25% de la carte des vins du resto-école La Relève gourmande est constituée de vins québécois, alors que ce pourcentage passe à 30% sur celle du Restaurant de l’ITHQ. «C’est dans la mission de l’ITHQ de promouvoir les produits du Québec, autant les aliments, que les alcools. Comme le Restaurant de l’ITHQ a aussi un volet touristique, il faut penser que les clients venus d’ailleurs qui viennent manger chez nous veulent tout goûter d’une région, pas que la nourriture mais aussi ses vins. Comme ils sont issus du même territoire, c’est logique de les servir ensemble. Il faut dire aussi que les étudiants sont très intéressés par les vins québécois, ils les connaissent, ils les achètent pour les boire chez eux. Ils les défendent donc très bien», raconte Jonathan Lapierre-Réhayem, directeur de la restauration et chef du Restaurant de l’ITHQ.

Il n’y a cependant pas que les étudiants qui peuvent approfondir leurs connaissances sur les vins d’ici et d’ailleurs. Si vous souhaitez explorer le monde des vins, apprendre comment mieux les déguster, les choisir et les apprécier, vous pouvez vous inscrire aux Ateliers SAQ par l’ITHQ. Les vins québécois sont entre autres à l’honneur dans l’atelier Bouchées branchées et accords d’ici, pendant lequel vous découvrirez des petits bijoux de vins bien de chez nous et vous les dégusterez en accord avec des bouchées mettant en valeur les produits du terroir québécois.

4500
participants aux Ateliers SAQ par ITHQ chaque année