Garde-manger 100% local

Voici la liste suggérée du parfait locavore qui comprend des ingrédients essentiels à avoir dans votre garde-manger ou encore des aliments du Québec à découvrir. D’autres s’ajouteront au fur et à mesure que nous vous présenterons des recettes. En espérant que cela vous inspire!

Fruits • Légumes

Cassis
Cette baie de couleur noir violacé et au goût délicieux, qu’on appelle aussi au Québec la gadelle noire, se retrouve sous plusieurs formes dans les épiceries spécialisées du Québec comme par exemple : en liqueur ou en sirop, en vinaigrette ou en confiture, ou tout simplement séchée.

Recette proposée

Sureau
Le sureau est un arbuste rustique qui pousse à l’état naturel presque partout dans le sud du Québec. Il s’agit d’un des rares arbres fruitiers dont on consomme à la fois les fleurs et les fruits. Ceux que l’on consommne proviennent généralement d’arbres cultivés, très souvent selon le régime biologique. Les baies de sureau possèdent un goût se situant entre le bleuet et la mûre.

Recette proposée

Poissons • Fruits de mer

Crabe des neiges
Il est tellement bon que nous aimons le manger dans sa plus simple expression, sans flafla, avec une simple mayonnaise maison. Et, surtout, lors des premiers arrivages, alors qu’il est à son meilleur et un peu plus sucré.

Comme la saison de pêche est courte (de 5 à 6 semaines à partir du début avril), nous aimons l’apprêter de différentes façons, afin de nous sustenter de ce crustacé le plus souvent possible. Nous l’achetons cuit et en sections de pattes, et prévoyons 2 ou 3 sections par personne pour un bon repas. À accompagner d’une mayonnaise à la ciboulette, d’un riz blanc parfumé d’une feuille de laurier et d’une bonne salade.

Recette proposée

Mactre de Stimpson
Nous avons découvert la mactre de Stimpson lors d’un séjour sur la belle Côte-Nord, et nous sommes tombées amoureuses de son goût qui se rapproche du homard et du pétoncle. La mactre est fragile et il ne faut pas trop la cuire, car sinon, elle durcit et perd de sa saveur. Il faut l’ajouter en fin de cuisson seulement pour lui donner un petit coup de chaud. En pot ou en conserve, hachée ou entière, elle est déjà cuite et prête à être utilisée. Nous la trouvons toute l’année dans la plupart des épiceries, dans la section poissonnerie. Elle est bonne dans les plats chauds (pâtes, chaudrée, pizza, gratin, etc), servie froide (en salade, céviché, tartare, etc) ou alors en apéro avec une bonne mayonnaise bien moutardée, tout simplement.

Recette proposée

Épices • Condiments • Huiles • Autres

Carvi sauvage

Plante de la famille des apiacées, le carvi sauvage pousse dans plusieurs régions du Québec. Il s’utilise avec modération , son petit goût anisé rehausse les plats de viande ou à base de chou, notamment.

Recette proposée

Érable
Notre sucre, c’est le sirop d’érable, bien évidemment! On l’utilise en cuisine sous forme de sirop ou de sucre, pour remplacer le sucre blanc ou la cassonade. Les flocons d’érable, eux, serviront plutôt en finition ou en décoration. Attention toutefois, il ne suffit pas toujours de remplacer une tasse de sucre (solide) par une tasse de sirop (liquide). Par exemple, si on remplace une tasse de sucre blanc par du sirop d’érable dans une recette de gâteau, il faudra diminuer la quantité de liquide dans la recette d’environ 1/4 de tasse.

Recette proposée

Farine de pois jaune

La farine de jaune jaune remplace la farine de blé dans n’importe quelle recette. Naturellement sans gluten (en cas d’allergies, il est important de vérifier si elle est certifiée), cette farine est riche en fibres et en protéines. Plusieurs producteurs en produisent au Québec et elle se trouve facilement en épicerie. 

Recette proposée

Mélilot
Plante sauvage qui pousse partout au Québec, le mélilot a un parfum qui ressemble à celui de la vanille et de la fève Tonka, d’où son surnom de «vanille boréale». Le mélilot est donc le substitut idéal à la vanille. L’entreprise Gourmet Sauvage le commercialise sous forme d’essence, que l’on utilise comme l’extrait de vanille, alors que Gaspésie Sauvage propose le mélilot en poudre, que l’on peut mélanger aux ingrédients secs.

Recettes proposées

Piment Gorria
Le piment Gorria est le type de piment utilisé pour faire le fameux piment d’Espelette. Mais comme il est sous appellation d’origine contrôlée, seul le piment cultivé dans la commune d’Espelette, et les communes voisines au Pays basque, peuvent porter le nom de piment d’Espelette. Ici, on l’appelle plutôt piment Gorria et depuis quelques années, plusieurs maraîchers en produisent. L’entreprise Épices de cru en commercialise sous le nom de Piment Gorria moulu «type Espelette». Peu piquant (un peu comme le poivre noir), il a un goût fruité et est parfait en finition pour assaisonner un plat.

Poivre des dunes
Le poivre des dunes ou chaton de l’aulne crispé provient du Québec et se trouve un peu partout dans les épiceries fines. Il n’a de poivre que le nom, mais nous remplaçons souvent ce dernier dans les plats par cette version québécoise. Il est parfumé, avec une légère touche d’agrume et amère en finale.

Sumac du Québec
Mieux connu dans les pays du Moyen-Orient, le sumac pousse pourtant très bien au Québec. Les petits fruits rouges de cet arbustre ont un goût très acidulé qui rehausse bien les plats en finition.