Déguster le terroir de Québec en mode confinement

Plusieurs personnes cherchent présentement à manger le plus local possible afin de soutenir les entreprises alimentaires d’ici pendant la pandémie de COVID-19. La rédactrice foodie Caroline Décoste, elle, l’a fait en soutenant les restaurateurs et les commerçants de la ville de Québec, où elle habite. 

Texte de Caroline Décoste
Illustration de Matthieu Goyer

Depuis la mi-mars, il ne se passe pas une journée sans que je soupire devant un beau pain maison sur Instagram. Il faut dire qu’entre deux tout-petits et le boulot, le temps de cuisiner s’est réduit à réchauffer du prêt-à-manger industriel. Je me suis ennuyée de ces goûts qui faisaient partie de la vie d’avant. Heureusement, les chefs et producteurs de Québec avaient des solutions gourmandes pour les foodies débordés comme moi!

Des boîtes gourmandes à profusion

Impossible de faire la liste exhaustive de tous les restaurants de la capitale qui en quelques jours seulement ont su innover en proposant du prêt-à-manger ou prêt-à-cuisiner. La plus courue de ces boîtes est assurément celle du Battuto (meilleur nouveau resto canadien 2017), pour laquelle il fallait s’y prendre tôt comme pour des billets de Céline!

Confinement oblige, c’est avec la boîte de La Tanière3 «trois soirs d’exception» que mon conjoint et moi avons fêté nos 20 ans de vie commune. Les boîtes du Laurie Raphaël suivant les arrivages (crabe, homard, asperges), elles, ont souligné l’arrivée du printemps. On a aussi dégusté les délices de Chez Rioux et Pettigrew avec son «épicerie» en ligne contenant une foule de produits locaux: ail noir de l’île d’Orléans, miel du Rucher des Basses-Terres, bières/cidres/vins d’ici… 

Et c’est sans parler des repas gastronomiques thématiques du Quarante 7, boîtes et épicerie du terroir de Chez Muffy de l’Auberge Saint-Antoine, de celle 100% barbecue de Chez Biceps BBQ, des créations d’Arnaud Marchand de Chez Boulay/Les Botanistes, des brunchs de La Maison Smith, des savoureuses boîtes repas de La Mangue Verte et celles d’Équilibre Traiteur, des petits pots de cornichons maison et de beurre de pommes des Restos Plaisirs, des fruits de mer frais pêchés de La Gaspésienne 51, et tellement plus encore…

Pour satisfaire ma rage inassouvie de cabane à sucre, c’est vers Mon quartier en boîte que je me suis tournée. Cette plateforme locale offre 30 boîtes thématiques et des produits de plus de 80 commerçants de Québec, incluant bon nombre du Grand Marché de Québec, qui sont livrés… à vélo! Écolo et savoureux.

Bien boire pour arroser le tout

Mes matins ne seraient pas aussi supportables sans un café du Nektar, torréfié à Saint-Nicolas sur la rive-sud de Québec. Pour boire québécois et manger réconfortant, quatre choix (parmi tant d’autres) : La supérette du Diner Saint-Sauveur (et ses 400 trouvailles!), William J. Walter (et son surprenant éventail de cidres et vins d’ici), le Noctem (paradis des bièrophiles) et La Place boutique gourmande, avec ses boîtes de 6 cidres ou vins du Québec. 

La bonne nouvelle du mois? La Ville de Québec a autorisé l’utilisation d’un BBQ et la consommation d’alcool avec nourriture dans ses parcs. Depuis le moment qu’on en rêvait! On peut maintenant se voir, bien manger, en plein air et, surtout, en sécurité.

Bouffe de rue avec distanciation

Les grandes artères de la ville sont piétonnes pour l’été la fin de semaine, ce qui a donné naissance à une nouvelle formule de bouffe de rue. On entre, on ramasse et on mange sous le soleil à même le bitume. Elote comme à Mexico au Tequila Lounge (qui vend aussi des masques cousus à la main par l’équipe!), fièvre tiki à la sandwicherie du Cendrillon, chili à même la rue au Pied Bleu, et le fameux panuozzo (sandwich de la Campanie) du Nina pizza napolitaine: on fait carrément le tour du monde à pied!

Dans un esprit rétro terroir, l’équipe de Chez Rioux et Pettigrew lance Roquette, un casse-croûte sur le quai Saint-André au menu prometteur, où le cheeseburger est végé, le pogo est à la morue et le look décidément vintage!

Bonheur aux champs

Maintenant que le gouvernement a autorisé l’autocueillette cet été, on se retrouvera assurément dans un champ de l’île d’Orléans, le «jardin de la ville de Québec». Je salive déjà en pensant à des paniers regorgeant de ses célèbres fraises, à une gorgée des nectars du Vignoble Sainte-Pétronille et d’une crème molle au cassis sur la terrasse de Cassis Monna et Filles!

Visiter notre section Cuisiner pour une foule d’idées de recettes 100% locales!