Party de cuisine: bar ouvert d’incertitudes

Geneviève Vézina-Montplaisir (Caribou), David Gauthier, Émilie Amyot et Éric Lefrançois

Comment ça va dans les bars depuis la réouverture? Trois propriétaires discutent des multiples défis qui se dressent devant eux et de comment ils entrevoient le futur de leur établissement.

En collaboration avec Urbania

C’est quoi un «party de cuisine»?
C’est un format que Caribou fait dans chaque numéro papier depuis ses débuts. On rassemble trois ou quatre personnes autour d’une table et on jase d’un sujet. Avec Urbania, on transpose ce format en vidéo et on amène la conversation à l’écran avec des intervenants chacun dans leur établissement. Geneviève Vézina-Montplaisir, coéditrice et corédactrice en chef de Caribou mène la conversation. 

Autour de la «table»
• David Gautier, copropriétaire du Bar St-Denis
• Éric Lefrançois, coproprietaire, de la Drinkerie Ste-Cunégonde, du Bar de Courcelle, du Philémon Bar
• Émilie Amyot, copropriétaire du Ping Pong Club et du Mme Lee

Par Geneviève Vézina-Montplaisir

Depuis le début de la crise de la Covid-19, les bars n’ont pas été épargnés. Ils ont été les derniers à pouvoir accueillir des clients et l’éclosion de nouveaux cas dans certaines institutions leur a fait mauvaise presse. Avec les nouvelles restrictions, est-ce toujours aussi agréable d’aller prendre un verre? Comment ça se passe en réalité avec toutes ces incertitudes? Versez-vous un petit verre et écoutez ces propriétaires de bars montréalais se confier.