6 idées pour redécouvrir l’autocueillette

tomates

La saison des récoltes est arrivée! Pour changer de l’incontournable virée automnale au verger, partons à la découverte d’autres fruits et légumes de notre terroir. À nous les délicates grappes de raisin, les incomparables baies de sureau, le maïs fraîchement cassé ou les piments bien de chez nous! Zoom sur six fruits et légumes d’ici qui vous feront (re)découvrir l’autocueillette.

Article présenté par l’Union des producteurs agricoles

Argousier

argousier

L’argousier évoque les agrumes avec la saveur acidulée et la couleur orangée de ses baies, mais là s’arrête la ressemblance. Appartenant à la famille des olives, les baies d’argousier, nommées argouses, poussent plutôt dans des régions tempérées comme le Québec, la Russie ou la Chine, où elles sont très populaires. On les cueille délicatement une à une en s’assurant de vider chaque branche avant de passer à la suivante. C’est facile: quand ils sont mûrs, les fruits se détachent aisément. Mais gare aux épines! Bon à savoir: les feuilles de l’argousier se dégustent en tisane. Si le producteur nous en offre, on accepte donc sans hésiter.

Saison des récoltes: de la fin juillet au début septembre, selon les cultivars

Aubergine

aubergine

Si on connaît bien l’aubergine noire, on gagne à goûter à la blanche ou à l’italienne, plus petite et bien ronde. Comment les choisir au champ? On préfère les fruits à la peau brillante et à la chair ferme; trop mûres, les aubergines deviennent amères. Pour les récolter sans se blesser, on porte des gants – les tiges d’aubergine, ça pique! – et on coupe quelques centimètres au-dessus du calice à l’aide d’un sécateur.

Saison des récoltes: de la mi-août à la mi-octobre

Piment fort 

piment fort

Envie de cuisiner une sauce piquante maison? On fait le plein de jalapenos, de piments chilis et de piments de Cayenne directement chez le producteur. Tout d’abord, on sélectionne des piments bien mûrs qui ne montrent aucun signe de dessèchement. On les récolte ensuite à l’aide d’un petit couteau qui permettra de couper la tige du piment proprement, sans déraciner le plant.

Saison des récoltes: du début septembre à la mi-octobre

Sureau noir

sureau noir

Si les baies de sureau doivent impérativement être cuites pour être consommées (cru, ce petit fruit est laxatif et vomitif), ce n’est pas une raison pour s’empêcher d’en faire la cueillette, d’autant que les arbrisseaux dépassent rarement les trois mètres et rendent ainsi les fruits accessibles. Les baies sont prêtes à être récoltées quand elles sont presque noires. Si les grappes sont bleu foncé ou bordeaux, c’est que les fruits ne sont tout simplement pas encore prêts. Une fois cueillies, les baies de sureau sont très fragiles et devraient être congelées ou alors cuisinées dans les deux heures.

Saison des récoltes: de la fin août à la fin septembre, selon les cultivars

Raisin de table

Raisins du Québec: Somerset Trollhaugen Himrod

Plusieurs variétés de raisins bien sucrés poussent à nos latitudes et arrivent à maturité tout au long du mois de septembre. Viennent d’abord les raisins rouges de cépages nordiques plus hâtifs, comme le Somerset, le Canadice ou le Swenson Red, puis les bleus, comme le Radisson et le 4725, et, enfin, les raisins verts tels que le Louise Swenson, le Tango et le Brianna. Pour faire les vendanges comme un pro, on s’équipe de ciseaux afin de ne pas abîmer les vignes.

Saison des récoltes: du début septembre au mois d’octobre, selon les cultivars

Tomate

tomates des champs

Même si on a un ou deux plants de tomates cerises au potager, nos récoltes ne suffiront pas à faire des conserves. Le bon plan? Faire un tour chez un producteur des environs afin de cueillir soi-même la quantité dont on a besoin pour cuisiner ses sauces, coulis et tomates confites. Outre les tomates italiennes, on trouve dans les champs des dizaines de variétés différentes. C’est le moment ou jamais de découvrir les tomates bleues, citron ou ananas!

Saison des récoltes: dès la fin août

En pratique
Notre expérience d’autocueillette ne sera que plus agréable si on a les bons outils sous la main. À prévoir: des contenants ou paniers, un sécateurs ou des ciseaux et des gants.
Pour trouver où aller:
Pour vous inspirer, voici quelques endroits où il est possible de cueillir soi-même ses fruits et légumes:
-Ferme L. Denis (Saint-Joseph-du-Lac, dans les Laurentides) – tomates, citrouilles et une variété de fruits et légumes 
– Barbara Charest (Saint-Rémi, en Montérégie) – raisins de table
– Petits fruits L’Islet (L’Islet, dans Chaudière-Appalaches) – argouses et camerises
– Verger Croque-Pomme (Thurso, en Outaouais) – pommes, courges et citrouilles
– Verger Joannette (Saint-Joseph-du-Lac, dans les Laurentides) – pommes biologiques

L’application Mangeons local géolocalise sur une carte plus de 1000 producteurs d’ici dont plusieurs proposent l’autocueillette. Vous avez trouvé un endroit qui correspond à vos critères? Avant de vous rendre sur place, validez tout de même la disponibilité des produits dans les champs ou au verger.