4 idées pour contrer le gaspillage alimentaire

Nous sommes de plus en plus sensibilisés au gaspillage alimentaire mais ne savons pas toujours comment faire pour réduire la taille de nos poubelles. Caribou propose quatre idées pour le faire en cuisine, au resto et même à la chasse!

Le grincement de dents de Florence-Léa Siry: le zéro gaspillage est l’avenir de la cuisine

Traiteure pendant plusieurs années sur les plateaux de tournage, Florence-Léa Siry constate qu’on y jette une quantité phénoménale d’aliments. C’est alors sur ces mêmes plateaux qu’elle développe ses trucs, techniques et méthodes pour valoriser chaque aliment à son plein potentiel. Partageant aujourd’hui son savoir-faire sous forme de livres, de conférences et d’ateliers, la fondatrice du site Chic Frigo Sans Fric grince des dents devant notre amnésie collective à l’égard de la valeur de la nourriture.

Guillaume Cantin en guerre contre le gaspillage alimentaire

Le chef Guillaume Cantin, qui s’est fait connaître à l’émission Les Chefs! avant d’officier au restaurant Les 400 Coups, a décidé il y a un peu plus d’un an de quitter le monde de la restauration pour se concentrer sur d’autres projets. La Transformerie est née de ses réflexions des derniers mois et de son envie de «donner du sens à l’acte de cuisiner».

Le grincement de dents de Stéphane Modat: à quand la viande sauvage au restaurant?

Le chef cuisinier Stéphane Modat a déjà chassé l’oie, la perdrix, le lièvre, le cerf, l’orignal et l’ours. Celui qui dirige les cuisines du Fairmont Château Frontenac apprécie cette activité qui permet une reconnexion avec la nature et qui engendre un sentiment de respect envers la nourriture, tout en donnant accès à de délicieuses viandes sauvages associées à notre patrimoine culinaire et à notre territoire. Il grince toutefois des dents en constatant que cette viande de gibier est souvent gaspillée.

Il était une fois… le doggy bag
Doggy bag_MAxime Juneau

Il fait partie du paysage aux États-Unis et est assez répandu ici. Il est mal vu dans la plupart des pays d’Europe, où on craint d’avoir l’air radin si on le demande. Son utilisation est encouragée, affiches à l’appui, dans certaines provinces de Chine, alors qu’en Australie, l’idée de le proposer rend les restaurateurs frileux, car ils craignent que cette pratique présente des risques alimentaires.