Le goût du futur selon…

Dans le numéro Futur de Caribou, le chef David Ollu avait imaginé un plat végétarien pour emporter (par drones!), avec plusieurs éléments provenant de l’agriculture urbaine, comme les pleurotes de Blanc de gris et les fleurs de Pousse Toit, deux entreprises d’Hochelaga- Maisonneuve situées près de son resto. | Photo de Gabrielle Sykes

Inspirée par notre numéro Futur, l’équipe du festival YUL EAT a proposé à l’équipe de Caribou de collaborer à un souper futuriste. Le 11 septembre, au Labo culinaire de la Société des arts technologiques, 5 chefs montréalais présenteront donc leur vision de la gastronomie dans 50 ans. Geneviève Vézina-Montplaisir, coéditrice de Caribou, coanimera la soirée en compagnie de Bernard Lavallée, alias Le nutritionniste urbain, rédacteur en chef invité de ce numéro paru en novembre 2018.

Qu’est-ce que le futur inspire à Emily Homsy et David Gauthier du Bar Saint-Denis, à Aaron Langille du Diplomate, à Timothée Vielajus du Labo culinaire, à David Ollu du restaurant Hélicoptère et à Simon Mathys du Manitoba? C’est ce que l’on découvrira le 11 septembre au cours d’un repas cinq services qui promet d’être haut en couleurs et en saveurs et plein de surprises!

La Ferme Vaillancourt, située à Laval, fournira les chefs en légumes frais et de saison.

Avant-goût du menu

Les thèmes abordés dans les plats par les chefs vont du zéro gaspillage, au survivalisme, en passant par la consommation locale et la pisciculture. Voici ce qui sera servi, ainsi que leur vision du futur.

Cocktail de bienvenue, par Maximiliano Valletta
Vodka martini clarifié à la betterave et au pomelo. Les restes des fruits seront déshydratés pour créer une poudre aromatique en garniture.

1er service, par David Ollu, Hélicoptère
Ration de melon : melon frais, mariné, fermenté avec jerky de canard texture katsuobushi, tournesol.             

2e service, par Simon Mathys, Manitoba
Phoque, sarrasin, thé du Labrador, fleur déshydratée et beurre fumé.

«Dans 50 ans, on aura peut-être des coupons de nourriture pour que chaque personne ait sa ration quotidienne.» –Aaron Langille 

3e service, Aaron Langille, Le Diplomate
Peau de tofu avec légumes fermentés (le plat sera concocté avec les pertes des autres plats préparés par les chefs, donc zéro gaspillage!).

4e service, Emily Homsy et David Gauthier, Bar St-Denis
Truite de l’avenir : truite d’élevage en gravlax, salade de choux rave, pommes, boutons d’hémérocalles marinés.

«J’espère que ça va être correct dans le futur. Il me semble que 50 ans, ce n’est pas si loin que ça… J’espère que je ne serai pas obligé de donner des pilules pour nourrir mes enfants.» –David Gauthier

Dessert, Timothée Vielajus, Labo Culinaire
Gâteau aux carottes noires, crémeux carottes noires, glace au koji, sirop d’érable craquant.

«Je pense que dans 50 ans l’agriculture conventionnelle va vraiment reculer avec l’appauvrissement des sols et que ce sera la fin des monocultures. Il faudra aussi trouver des alternatives pour remplacer le sucre.» –Timothée Vielajus

Les vins proposés en accord seront tous des vins du Québec, une industrie en pleine émergence dans la province et dont le futur est prometteur.

Pour réserver votre place pour ce voyage gourmand dans le futur: festivalyuleat.com