Vin du Québec: les coups de cœur de la rédaction

Comme vous pouvez l’imaginer, nous en avons bu beaucoup des vins d’ici pendant la réalisation du numéro hors-série sur les vins québécois. Les belles découvertes ont été nombreuses et nous avons adopté plusieurs cuvées. Nous avons donc pensé vous présenter quelques coups de cœur pour ajouter à ceux que Véronique Rivest partage dans le magazine. Notez qu’aucun membre de l’équipe n’est sommelière et n’a les connaissances de Mme Rivest.

Cuvée Julien – Domaine Les Brome (16,10$)
Bu par Audrey

Avec ses cuvées d’entrée de gamme – Julien, Charlotte, Vidal et Détente –, toutes vendues en bas de 17$, le vigneron Léon Courville s’assure une présence constante dans les succursales de la SAQ partout au Québec. On retrouve la Cuvée Julien à tout moment de l’année, une valeur sûre quand on hésite devant les tablettes Origine Québec. Avec sa belle robe couleur rubis et ses arômes de cerises et de mûres, il ira très bien avec la viande rouge ou un plat italien à la sauce tomate. Du même domaine, j’ai aussi essayé, et apprécié, le Vidal (blanc) et le Cuvée Thomas (rouge).

Allez faire le plein directement au magnifique Domaine Les Brome, situé à Lac-Brome, qui compte aujourd’hui 80 000 plants de vigne cultivés selon les principes de l’agriculture raisonnée.

Vin blanc – Domaine Des Salamandres (19$)
Bu par Geneviève

Bu pour la première fois sur la terrasse du restaurant outremontais Boxermans l’été dernier, le Vin blanc du Domaine des Salamandres a été le premier de plusieurs vins québécois bus au restaurant et chez moi depuis un an. Il a été le vin qui a fait tomber mes préjugés sur les vins québécois. De par sa qualité et sa finesse, il m’a donné envie de m’ouvrir davantage à ce qui se faisait ici et de partir à l’aventure!

Le Vin blanc du Domaine des Salamandres est vinifié avec du Geisenheim à 100%, un cépage allemand dont les vendages sont retardées pour obtenir un raisin plus mur qui possède un sucre naturel plus élevé. Fermenté en cuve inoxydable durant deux mois et élevé sur lie pendant 10 mois, le vin au nez aromatique fruité rappelle certains sauvignons, tout en gardant une belle minéralité. Il est à mon avis meilleur en mangeant qu’à l’apéro et à 19$ il offre un excellent rapport qualité-prix.

Le Domaine des Salamandre est situé à Hemmingford sur le Covey Hill à Hemmingford. Ce vignoble familial se spécialise en production de poiré de glace, de vins doux et de vins de glaces.

Seyval blanc/vidal – Union Libre (17,75$)
Bu par Véronique

À côté de chez moi, il y a une petite épicerie fine qui vend d’innombrables bières mais aussi quelques bonnes bouteilles de vins québécois. C’est grâce à ce commerce que j’ai davantage découvert les vins d’ici. Je lui lève d’ailleurs mon chapeau puisqu’il a choisi de n’offrir que des vins des vignerons du Québec dès le début alors que la tendance était moins forte que présentement.

Lorsque je visite l’endroit, j’essaie de nouvelles bouteilles mais je reviens souvent au vin blanc seyval blanc/vidal d’Union Libre puisque je trouve qu’il est frais, parfait pour les soirées d’été sur la terrasse ou les apéros et qu’il offre un bon rapport qualité-prix.

Ce vin est issu d’un des territoires les plus chauds du Québec, sur les coteaux de Dunham, dans les Cantons-de-l’Est. Union Libre offre aussi en blanc un riesling et un gewurztraminer.

Les vins d’Union Libre sont plus récents que leurs cidres pour lesquels ils sont connus et ne sont pour le moment pas disponibles à la SAQ. Mais ouvrez l’œil et faites des provisions quand vous visitez des commerces qui vendent des vins québécois!

Vin orange – Château de cartes (28$)
Bu par Geneviève

J’aime beaucoup les vins orange, car, d’où qu’ils soient, ce sont souvent des vins surprenants et uniques. Quand j’ai découvert le Vin orange du Château de cartes, j’ai été agréablement surprise. Après la première gorgée, j’ai tout de suite poussé un «Wow!», que j’ai répété à chaque gorgée.

Vin singulier, il a des arômes d’écorces d’orange et de leurs de cumin. Fermenté dans des cuves en acier inoxydable et vieilli dans des futs de chêne américain, il possède de belles notes d’épices mais garde une belle fraîcheur.

Situé à Dunham, Château de cartes est un vignoble est une cidrerie qui travaille avec les cépages hybrides. Anik Desjardins et Stéphane Lamarre ont baptisé leur domaine ainsi pour exposer que faire pousser de vigne au Québec c’est périlleux, c’est un acte qui requiert beaucoup de doigté, de technique et de patience… tout comme faire un château de cartes! C’est aussi un clin d’œil au grands «Châteaux» du monde du vin, car leur rêve est que le Québec soit un jour reconnu pour ses grands vins.

La Marédoise 2015 – Domaine Côtes d’Ardoise (16$)
Bu par Audrey

Découvert un peu par hasard, dans un coin d’allée du supermarché, ce vin blanc sec est produit depuis 1985 par le plus ancien vignoble commercial de la province. Avec sa belle fraîcheur, ce vin à base seyval est parfait pour l’apéro ou pour accompagner un plat de volaille.

Situé dans le berceau de la viticulture québécoise, à Dunham, dans les Cantons-de-l’Est, le Domaine des Côtes d’Ardoise fait partie des cinq premiers vignobles à avoir obtenu un permis pour vendre ses vins en 1985. Il est aujourd’hui la propriété de Steve Ringuet, Julie Tassé, Marc Colpron et Ginette Martin et compte quelque 46 000 plants de vigne.

Et vous, quels sont vont coups de cœur de vins québécois?