Couleur Chocolat: la forêt gaspésienne en une bouchée

Carl et Paule PelletierCarl Pelletier et sa fille, Paule Ménard-Pelletier. | Crédit: Jérome Landry

Comptonie voyageuse, sucre d’érable, sirop de merisier, thé des bois, baie de genièvre et gin Radoune – fait à base de champignons sauvages –, voici les nouvelles essences de la collection de chocolats forestiers de Couleur Chocolat, située à Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie. Huit ans après la création de sa première collection, Carl Pelletier continue de faire goûter sa région une bouchée de chocolat à la fois. 

Texte de Geneviève Vézina-Montplaisir

La première collection de chocolats forestiers – devenue le produit d’appel de sa chocolaterie – a germé dans la tête de Carl Pelletier à la suite d’une rencontre avec Gérard Mathar et Catherine Jacob de Gaspésie Sauvage. Il y a huit ans, en collaboration avec l’entreprise spécialisée dans la cueillette et la transformation de produits forestiers, le chocolatier mettait sur le marché des chocolats aux ganaches parfumées au sapin baumier, au carvi sauvage et panais, au peuplier baumier, au myrique baumier et aux algues kombu royal. 

«Pour cette deuxième collection, mon père a encore travaillé avec les principes d’harmonies aromatiques de François Chartier pour le mélange et le dosage des saveurs», explique Paule Ménard-Pelletier, la fille du chocolatier et directrice des ventes de Couleur Chocolat qui nous accueille dans la boutique de Sainte-Anne-des-Monts, récemment rénovée.

On apprend d’ailleurs sur l’un des panneaux d’interprétation qui ornent les murs de la boutique que les ouvrages de l’auteur de Papilles et Molécules, François Chartier, sont les livres de chevet de son père qui a toujours vu son atelier comme un laboratoire de recherche. 

Économusée et réalité virtuelle chocolatée

Couleur Chocolat est depuis la mi-juin l’Économusée du Chocolatier. «Une idée de ma fille!» dira le principal intéressé. La boutique a été fermée pendant cinq semaines afin de réaliser divers travaux qui permettent maintenant de voir l’artisan et ses employés à l’œuvre derrière deux espaces vitrés. Des panneaux d’interprétation qui expliquent la démarche de Carl Pelletier ont aussi été ajoutés, ainsi qu’une banquette pour vivre confortablement l’expérience de réalité virtuelle.  

«Nous sommes le premier Économusée où la visite guidée se fera avec une expérience de réalité virtuelle. Pendant huit minutes, les participants me suivent dans toutes les étapes de fabrication du chocolat. On part du bloc de chocolat, jusqu’à la dégustation», explique le chocolatier. 

Le coût de la «visite» est de 7$ par personne ou 20$ par famille. 

L’entreprise a également profité du réaménagement de la boutique pour actualiser son image de marque mais aussi pour faire une belle place au coin crèmerie. Depuis l’été dernier, Couleur Chocolat offre des crèmes glacés et des sorbets maisons. 

«On utilise que des vrais ingrédients: de vraies gousses de vanille, de vrais fruits. On fait une vraie crème anglaise qui va ensuite être glacée dans la machine. Et bien sûr, nos crèmes glacées peuvent être trempées dans le chocolat!» ajoute Paule. 

Une relève dynamique

Le vent de renouveau qui souffle sur la chocolaterie est entre autres attribuable à l’arrivée de Paule dans l’entreprise il y a cinq ans. 

«Mon père, c’est plus l’artiste, moi je suis plus la fille de business! Je suis maintenant la plus jeune membre Économusée au Québec», affirme avec fierté la dynamique jeune femme de 25 ans dont la mère possède aussi une chocolaterie, en Montérégie. «J’ai vraiment grandi dans le chocolat!»

Après des études en radiologie, Paule a complété un certificat en administration afin de s’outiller et prendre les rênes du développement des affaires de la chocolaterie de son père. Aujourd’hui, Couleur Chocolat possède environ 35 points de vente en plus de sa deuxième boutique à Percé. Et la fille du chocolatier ne compte pas s’arrêter là, parce que, comme son père, elle compte bien faire découvrir les saveurs de la Gaspésie un chocolat à la fois. 

Notre journaliste était l’invitée de Tourisme Gaspésie et de Gaspésie Gourmande.