Dans le panier de… Kim Thúy

Dans le panier de Kim Thuy

Pour faire écho à notre nouveau numéro qui porte sur les Épiceries, nous avons demandé à quelques personnalités d’ici ce qu’elles mettaient dans leur panier. Question d’assouvir notre curiosité. 

Texte de Pénélope Leblanc 

Nul besoin d’introduire l’artiste responsable des œuvres Ru, Em et Le secret des Vietnamiennes: Kim Thúy. L’écrivaine et mère de famille a accepté de révéler le contenu de son panier.  Entrevue épicerie avec la succulente Kim Thúy. 

Nom: Kim Thúy
Profession: Écrivaine
Âge: 52 ans
Nombre de personnes à la maison: 4 (2 adultes et 2 grands enfants) 
Régime alimentaire: Omnivore
Région ou quartier: Longueuil

L’épicerie, une corvée ou un bonheur? 

Si c’est juste mayo, moutarde et les autres trucs nécessaires, ça se rapproche plus d’une tâche. Alors qu’aller au marché Atwater ou Jean-Talon par exemple, c’est un pur plaisir. Avec toutes les couleurs et l’ambiance, aller au marché, c’est comme une fête! Un jour, dans le 16e arrondissement de Paris, j’ai découvert un marché, dont le nom m’échappe, et j’y ai vécu une expérience formidable. J’ai goûté la plus chère et la plus grande betterave de ma vie. Elle coûtait 10 euros, mais c’était un délice! 

Ce qu’il y a à tous les coups dans ton panier? 

Des mangues séchées, c’est vraiment addictif! La cuisine vietnamienne est aussi traditionnellement composée de beaucoup de légumes, donc on en trouve énormément dans mon panier. Je ne pourrais dire lequel je préfère. Ils sont tous bons à leur façon. Haricots, choux blancs, betteraves, carottes, choux de Bruxelles et j’en passe: ce sont tous des incontournables! 

Où fais-tu tes courses? Où trouve-t-on les ingrédients pour réussir les recettes de ton livre Le secret des Vietnamiennes?

Pour de nombreux aliments du livre comme certaines herbes et plusieurs fruits typiquement vietnamiens ou asiatiques, il faut aller dans des épiceries exotiques. Pour le reste, je passe aussi au supermarché et à la boulangerie. D’ailleurs, je suis gâtée, car il y a trois boulangeries tout près de chez moi. Je commande également les paniers de la ferme Lufa chaque semaine. Les crevettes sauvages y sont d’une excellente qualité que je ne retrouve pas ailleurs. 

La gourmandise pour laquelle il t’est impossible de résister? 

Le gâteau aux carottes! C’est un peu beaucoup irrésistible! Mais attention, je suis difficile, je n’aime pas tous les gâteaux aux carottes. Je préfère ceux qui sont moins sucrés. J’adore le sucre, mais en petite et délicieuse quantité. Ah oui et lors d’un périple au Japon, j’ai aussi découvert la crème glacée au matcha. Oh que c’est bon! Je suis trop contente que ce délice soit arrivé ici! Je ne peux également pas passer par-dessus les choux à la crème et les langues de chat de ma mère. Je pourrais en manger 25 en ligne! 

Le gâteau aux carottes de la pâtisserie artisanale Anémone est le préféré de Kim Thúy. Crédit photo: Page Facebook Anémone


À lire aussi…

acheter numero epicerie