Planifiez votre potager comme un pro

potager

Le temps est venu de prévoir quoi planter cet été. Si vous avez du mal à vous décider parmi l’abondance de possibilités, suivez le guide! Néophyte ou pro du jardin, cultivant sur le balcon ou dans la cour de votre maison, voici quelques conseils pour bien planifier votre potager, petit ou grand, et faire fructifier vos plants.

Article présenté par Passion Jardins

Le potager urbain

Ce n’est pas parce qu’on habite un appartement en plein cœur de la ville qu’on ne peut pas jardiner ! On peut même espérer une récolte suffisante pour subvenir à ses besoins, au moins en partie. «Tout peut se cultiver en pot, pourvu qu’on utilise un terreau conçu pour ce type de culture et qu’on y ajoute du compost et un bon engrais, le 4-5-7 à base de fumier de poule par exemple», croit Véronique Lajoie, de la Ferme horticole Lajoie. Même des carottes! «Pour les légumes-racines, assurez-vous d’avoir un bac assez profond, d’une hauteur de 30 cm à 45 cm», précise celle qui dirige aujourd’hui l’entreprise fondée par ses grands-parents à Saint-Vallier, près de Québec. 

Principal enjeu du potager urbain: l’ensoleillement, ajoute le propriétaire des Serres & Jardins Girouard, situés à Sainte-Madeleine, Martin Girouard. «Les tomates, les concombres, les poivrons, bref, tous les “légumes-fruits” exigent au moins six heures d’ensoleillement. Si on a du soleil uniquement en fin d’après-midi, les résultats seront décevants.» Votre balcon ne reçoit pas assez de lumière? Tout n’est pas perdu: optez pour des fines herbes, des laitues ou des radis, des variétés faciles à cultiver. Plantez une demi-douzaine d’herbes de votre choix dans un bac de 30 cm sur 45 cm; vous aurez ainsi de quoi aromatiser vos plats durant toute la belle saison, en plus de pouvoir faire des provisions d’herbes séchées pour l’hiver.

Quelle que soit l’orientation de votre jardin, si l’espace est restreint, mieux vaut, de toute façon, miser sur des plants qui ne prendront pas trop d’expansion. « Certains hybrides ont été créés pour être cultivés dans peu d’espace», indique Véronique Lajoie. Des exemples? Le concombre Peticue et la courgette Easy Pick Green, qui ne s’étendent pas trop latéralement. Certaines variétés de tomates à port déterminé, comme la Sweet’n’Neat, qui peut produire jusqu’à 300 fruits malgré sa forme buissonnante et compacte, sont aussi particulièrement indiquées en ville. 

Afin de gagner de l’espace, on peut aussi utiliser des paniers suspendus. Une option de plus en plus populaire: les fraises en jardinière. «La Ruby Ann produit en continu tout l’été», précise Marie-Michèle Fortier, de la Jardinerie Fortier, à Princeville. Toujours plaisant de consommer des fraises fraîches cultivées directement sur son balcon! «En maximisant notre espace grâce à des suspensions, à des balconnières et à des treillis, on pourra manger des fruits et des légumes frais tous les jours ou presque durant l’été.»

Combien ça coûte?
Pour une surface d’environ 1,5 mètre carré, qu’on parle d’un potager dans un bac surélevé ou de plusieurs pots et jardinières, on calcule environ une vingtaine de dollars pour le compost, l’engrais et la terre. Si vous avez besoin de vous équiper en contenants, la facture peut grimper à quelques centaines de dollars de plus. Économisez en fabriquant vos propres bacs. Faites aussi vos semis à l’intérieur, si vous avez le temps : on parle de moins de 5$ le sachet de 25 graines de tomates, contre entre 4$ et 20$ le plant, selon sa maturité.

Trois idées pour jazzer votre potager urbain

  • Poivrons Lunchbox Sanck mini
  • Concombres Patio Snacker
  • Carottes Little Finger
jardin en pot

Le potager familial

Pour nourrir une famille comptant deux adultes et deux enfants durant tout l’été, prévoyez une grande superficie. «J’ai un potager de 6,7 mètres sur 4,5 mètres, en plus d’un bac de 1,8 mètre sur 0,6 mètre et d’un espace où je plante des patates», explique Véronique Lajoie. Bon an, mal an, son jardin compte «six plants de tomates italiennes pour les conserves, six plants de grosses tomates rouges, deux ou trois de tomates cerises, douze plants de poivrons, trois plants de concombres, deux plants de cerises de terre, un plant de courges Butternut, plusieurs plants de haricots, quelques rangs de carottes, un rang de betteraves, un plant de patates douces, des asperges et de l’ail… et je trouve que ce n’est pas assez pour l’autosuffisance de notre maisonnée», calcule la maman de trois enfants.

Cela dit, un potager plus modeste — imaginez deux mètres sur quatre mètres — permettra tout de même de sustenter une petite famille pendant une partie de l’année et de la rendre moins dépendante de l’épicerie, estime Marie-Michèle Fortier, de la Jardinerie Fortier. «Vous aurez assez d’espace pour mettre tous les classiques: oignons, poireaux, carottes, radis, concombres, poivrons, tomates, laitues, fines herbes», lance-t-elle. Pour y arriver, aménagez un potager intercalaire, où chaque plante est positionnée en fonction de la rapidité de sa croissance, pour pouvoir mettre un maximum de légumes dans un minimum d’espace. «Au début de la saison, semez de la roquette autour de vos plants de tomates, dit-elle en guise d’exemple. Vous aurez le temps de récolter la première avant que les deuxièmes grossissent.» 

À retenir aussi: plantez ce que vous consommez. «Rien ne sert de cultiver de la bette à carde si vous n’en mangez pas!» s’exclame Marie-Michèle Fortier. Permettez-vous par ailleurs d’essayer une ou deux nouvelles variétés, comme le concombre blanc, les betteraves chioggia ou encore les carottes multicolores, qui raviront les enfants. «Quand vous planifiez votre jardin, faites-les participer à la sélection des semences, suggère la mère de famille. Ils seront toujours plus disposés à goûter les légumes qu’ils auront eux-mêmes choisis!»

Combien ça coûte?
Pour aménager en pleine terre un grand potager totalisant une trentaine de mètres carrés, prévoyez environ 100$ pour les plants et les semences, le même montant pour le compost en vrac et un sac d’engrais 4-5-7 à 20$. Pour renforcer le système racinaire des plants, peu importe la taille de votre potager, vous gagnerez à ajouter des champignons mycorhiziens à votre engrais, qui, lui, ne doit pas être trop riche en phosphore.

Trois idées pour jazzer votre potager familial

  • Tomates Sungold
  • Haricots mauves Royal Burgundy
  • Betteraves jaunes Touchstone Gold

Le potager de l’expert

Les jardiniers les plus aguerris sont parfois mûrs pour de nouvelles expérimentations, par exemple la culture sous tunnels qui leur permettra de commencer leur saison plus tôt au printemps et de la finir plus tard à l’automne. «Le jardin d’hiver, c’est la nouvelle tendance», observe Véronique Lajoie. Les légumes-racines tolèrent bien le froid et la neige; c’est le cas des carottes, des betteraves et de certaines variétés de crucifères, dont le kale. «Ce sont des légumes qui ont moins besoin de luminosité. On n’a qu’à mettre une bonne épaisseur de paille et on peut les récolter jusqu’à Noël!» Puis, dès les premiers jours du printemps, vous pouvez déjà vous remettre les mains dans la terre. «Les laitues peuvent être semées à l’intérieur et transplantées à l’extérieur dès qu’il fait 5 °C.»

Les méthodes innovatrices de fertilisation, dont le biochar, un charbon d’origine végétale, retiennent aussi l’attention. «Le biochar vient améliorer la qualité du sol [de manière durable] en travaillant sur la matière organique et l’activité microbienne, en plus d’aider à la rétention d’eau», fait valoir Marie-Michèle Fortier. Un terreau fertile pour tenter des variétés patrimoniales, parfois plus capricieuses. 

Combien ça coûte?
Si vous songez à vous équiper de tunnels polaires, prévoyez une trentaine de dollars par tunnel réutilisable d’une longueur de trois mètres. Vous en trouverez de différents formats en jardinerie. Par ailleurs, si vous êtes assez passionné pour faire tous vos semis (en conservant quelques graines de l’année précédente), de même que votre compost, vous n’aurez plus qu’à vous procurer de l’engrais, soit une dépense de plus ou moins 20$.

Trois idées pour jazzer votre potager d’expert

  • Concombres mexicains
  • Épinards de Malabar
  • Tomates bleues

Pour plus de trucs de jardinage, visitez l’un des 28 marchands affilés à Passion Jardins.


  Ce texte a paru à l’origine dans une version écourtée dans les pages du numéro 15, Argent, publié au printemps 2022.

numero argent